LECTURE TECHNIQUE DE LA CÉRAMIQUE

 

Cette lecture consiste à remonter des effets à la cause et plus précisément à passer des caractères physiques et chimiques de l’objet aux outils et aux procédés utilisés pour sa fabrication. C’est à dire à traduire un caractère observable en un fait technique. Cela revient à faire une interprétation technique.

L’intérêt de la description réside en grande partie dans l’interprétation technique qui en est faite.

Cette interprétation technique s’appuie sur le degré et les sources (pratiques, théoriques, ethnographiques) de nos propres connaissances.

Juger de la pertinence d’un fait technique, user du bon vocabulaire pour le décrire, estimer les limites de son interprétation exigent donc une connaissance approfondie de la technologie céramique.

Par ailleurs, il est indispensable de toujours conserver en mémoire que des outils, des matériaux ou des procédés de fabrications différents peuvent conduire à des aspects identiques, interdisants dans des cas extrêmes toute interprétation. Retenons aussi qu’à l’inverse des matériaux et des procédés de préparation identiques peuvent conduire à des aspects très différents selon les conditions dans lesquelles s’est déroulé la cuisson.

Lire sur ce thème Technologie céramique. Introduction au thème 2. Daniel DUFOURNIER, Maurice PICON.
dans La céramique (Ve-XIXe siècle). Fabrication - Commercialisation - Utilisation. Actes du 1er congrès international d’archéologie médiévale, Paris, 1985. Société d’Archéologie Médiévale. CAEN 1987. pp. 71-75.

« La forme naît du geste et réciproquement de la forme on peut remonter au geste. »

 

Christian HUET
Saint-Sixt
le 26 septembre 2010